Le cas Siegfried Matthus

Aller en bas

Le cas Siegfried Matthus Empty Le cas Siegfried Matthus

Message par gluckhand le Mar 1 Jan - 12:42

Siegfried Matthus est né en 1934 dans un petit village de l'ancienne Prusse orientale et qui fait maintenant partie de l'Union soviétique. " Il n'avait guère l'occasion de suivre une formation formelle. en musique, bien que ses parents adorent l’art et que son père joue dans un groupe de danse. "Je ne suis pas sûr d'avoir entendu quelque chose de Mozart, Beethoven ou Bach au cours des dix premières années de ma vie. Mon premier souvenir d'études de piano remonte à 1944, mais celles-ci se sont rapidement terminées, car nous devions constamment fuir devant. Je ne dirais pas que quelque chose de vraiment grave m’était arrivé, mais c’était une période effrayante et cela a certainement affecté ma constitution émotionnelle: si nous avions été poussés un jour de voyage plus à l’ouest, nous nous serions retrouvés en Allemagne de l’Ouest, mais nous étions si fatigués de courir et au moins nous entendions l’allemand et non le russe, nous nous sommes donc arrêtés dans ce qui s’est avéré être l’Allemagne de l’Est. J’ai ensuite été renvoyé à Berlin et je pensais avoir perdu mes parents. et trois frères et sœurs plus jeunes, mais grâce à Dieu, je les ai tous retrouvés. "
"À l'âge de 14 ans, il est envoyé à Rheinsberg où il entreprend sa première formation musicale sérieuse, ce qui lui donne l'occasion de diriger une chorale et de composer. En passant les examens d'entrée et en s'inscrivant à la Berliner Musikhochschule, Matthus rencontra bientôt deux personnalités qui ont contribué à façonner son horizon musical et professionnel, les compositeurs Rudolf Wagner Régeny et Hanns Eisler. Bien qu'il ait vu son premier opéra (Flûte enchantée) le jour de son 17e anniversaire, il a différé l'écriture de son premier opéra pendant une autre décennie. Le poète dramaturge Bertolt Brecht et le producteur légendaire du Komische Oper Berlin, Walter Felsenstein, ont été deux autres mentors de ces années d’études. "Le premier était la personnification de l'art intellectuel et politisé, le théâtre de l'aliénation; le second, l'esthète accompli. Nous, les jeunes, avons été simultanément exposés à ces deux camps extrêmes."
RENCONTRES de George Sturm avec Siegfried Matthus
http://www.musicassociatesofamerica.com/madamina/encounters/matthus.html
Désolé de vous infliger tous ses éléments biographiques, mais je pense qu'ils sont importants pour connaître la génèse d'une oeuvre , qui en plus est prolifique, et l'on pourrait dire de Matthus qu'il est naturel pour lui d'écrire de la musique comme à un pommier de produire des pommes.

gluckhand

Messages : 208
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum