Gerhard Schedl ,un génie encore méconnu (1957-2000)

Aller en bas

Gerhard Schedl ,un génie encore méconnu (1957-2000)

Message par gluckhand le Lun 31 Déc - 16:37

Il estvraiment temps en France, de connaître et de reconnaître le génie de Gerhard Schedl, ce musicien autrichien ,qui après des semaines de dépression, s'est donné la mort à 43 ans en 2000,en justifiant par des raisons privées son suicide.Quoiqu'il en soit ,il laisse une oeuvre riche et magnifique pour ce que j'ai entendu. Schedl, né à Vienne en 1957, se fait connaître internationalement,en tant que compositeur en 1980 avec son oratorio Dostoïevski "Le Grand Inquisiteur". L'opéra pour enfants " Schweinehirt" (le porcher).basé sur le conte de Hans Christian Andersen, a été joué à Dresde, Munich, Vienne, Moscou et Francfort. Ses œuvres scéniques "Triptychon" (1990), "Faith, Love, Hope" (1993) et "Fremd bin einzogen" (1997) ont célébré leurs premières au Théâtre d'État de Salzbourg.  "Julie & Jean", un opéra d'après le drame de Strindberg "Miss Julie", fut créé après sa mort en 2003. "Nains, Géants, Ogres" d'Oscar Wilde a été créé au Festival d'été de Carinthie à Villach, en Autriche. Schedl a également composé des 4 symphonies, des concertis et des œuvres en solo.Il nous faut citer Schedl lui-même pour mieux comprendre son oeuvre et sa musique.
«La musique est une dépendance: le but principal de mes actions a toujours été, d’une part, la réalisation d’une authenticité individuelle, aussi complète que possible, fondée sur le rendu de mes expériences, de l'environnement et de la société et la distance critique qui le sépare, et d'autre part, la meilleure maîtrise possible du matériau et de la forme, dont la définition reste une composition problème qui doit toujours être abordé sous l’angle de sa pertinence historique et musicale. " (Gerhard Schedl, Österr. Musikzeitschrift 9/1997, traduit: Nicolas Radulescu
Même avec les défauts de la traduction approximative ,on ressent bien à l'écoute de ses oeuvres ,comme pour le génial Concerto pour violon et orchestre (1995)sa maîtrise exceptionnelle des matériaux,sa personnalité individuelle,et le sens que sa musique s'autorise à innover,dans la grande et belle tradition de la musique passée.On sent souvent chez Schedl une certaine humilité et aussi un point d'appui crucial des anciens,pour sa propre musique,comme un encouragement de Schubert pour sa musique de chambre, tout en revendiquant sa propre liberté.J'avais parlé pour Julie et Jean, d'un rapport à Mozart ,dans sa façon d'enrober musicalement le chanteur, de le servir ,de le dorlotter même si l'on peut dire dans un superbe cocon musical comme dans ce superbe ...so litch und lust geboren, Poèsie d'Holderlin pour baryton et orchestre.Il y a chez ce créateur mort à 43 ans une unicité et une liberté de ton originale,qu'on a du mal a trouver autre part , peut être est-elle aussi justement la raison de ce fait , de ce génie qui j'en suis sûr va prendre la place qu'il mérite au fil des ans.Voilà un bref aperçu de ce que j'ai écouté de lui,car ses oeuvres sont pas faciles à trouver.


Dernière édition par gluckhand le Lun 31 Déc - 17:21, édité 3 fois

gluckhand

Messages : 208
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gerhard Schedl ,un génie encore méconnu (1957-2000)

Message par gluckhand le Lun 31 Déc - 16:39


A Voice Gone Silent Too Soon

" />
Un disque merveilleux, un compositeur merveilleux,pour ceux qui comme moi privilegient l'humain et la densité émotionnelle dans la musique, pour ceux qui comme moi aiment ces compositeurs entiers comme Allan Pettersson ou Tristan Keuris, ou bien Olivier Greif,pour ceux enfin qui aiment tout simplement, la vraie, la seule et belle musique musique, loin des clichés et des facilités, ils découvriront avec Gerhard Schedl, un frère, un ami, un maître, bref quelqu'un qu'on aime pour toujours à la vie à la mort.En parlant de mort, ce compositeur autrichien né en 1957, s'est donné la mort en 2000.Inutile de chercher ici,des causes à son suicide, il laisse une oeuvre conséquente, que ce soit en musique de chambre, 4 symphonies et plusieurs opéras dont Julie et Jean ,dont je parlerai plus tard si vous voulez.On a parlé de dépression ,dépression que l'on ne ressent pas dans sa musique ,ni dans ce très beau disque, qui commence par un trio à cordes,, l'originalité et la profondeur sont au rendez-vous, il fait de cette forme classique, quelque chose de nouveau et de profondément humain et merci aux interprètes bostoniens de nous offrir cette belle oeuvre .Le duo qui suit violon /violoncelle est lui aussi très tendu et là aussi la douleur est au rendez-vous .dire toutes les influences qui passent dans et au dessus de cette oeuvre n'est pas interessant,mais on sent que l'école de Vienne n'est pas si loin,et l'ombre de  Berg ou de Webern planent comme des  anges bienfaiteurs.Les deux autres oeuvres à Tre et à Cinque sont dans la même lignée envoutânte, bien que s'y mêlent la clarinette et le piano,les interprètes sont formidables et ce disque mériterait un Diapason d'or à lui tout seul.Ce qui me touche le plus avec Schedl, c'est qu'avec sa musique ,cette grande liberté et un certain affranchissement aux grands aînés,liberté qui grâce à  ses  interprètes, ,touche au sublime et à l'universel,tout comme Messiaen avec son quatuor pour la Fin du temps  , des oeuvres de petite formation restreinte,,mais qui par leur richesse et leur varièté mélodique deviennent des chefs-d'oeuvre ,tout comme le monumental  quintette pour 2 violoncelles de Schubert est devenu ce sommet de la musique de chambre,et n'oublions pas aussi que Schedl est né à Vienne , ville chargée de souvenirs et d'histoire.Bon j'arrête là, cette petite présentation et nul doute qu'on reparlera de Gerhard Schedl dans les temps à venir, il va revivre de plus en plus par sa musique et va trouver ses admirateurs.
Pour ceux qui veulent en savoir plus.
Gerhard Schedl - Willkommen bei Doblinger-Musikverlag
doblinger-musikverlag.at/dyn/kataloge/wv_SCHEDL.pdf · Fichier PDF

gluckhand

Messages : 208
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gerhard Schedl ,un génie encore méconnu (1957-2000)

Message par gluckhand le Lun 31 Déc - 16:41

Julie et Jean
" />
ATTENTION CHEF-D'OEUVRE
Le dernier opéra de Schedl est un chef-d'oeuvre absolu ,dont je pense on a pas encore ,ici en France , mesuré l'importance et la vraie grandeur et bien sûr ,toute la beauté.Opéra, réquiem, oratorio, ce match en 10 rounds ,tiré de la pièce Mademoiselle Julie de Strindberg,composé à la fin de l'an 2000 , par un compositeur de 42/43 ans est époustouflant de sensibilité, de surprises et de choix musicaux divers .L'oeuvre dure 92 minutes et la version qu'en propose ces 2 CD est formidable de clarté, d'intelligence musicale et de performances de chanteurs qui sentent qu'ils créent quelque chose de grand.D'ailleurs je ne peux m'empêcher de penser à Mozart en écoutant cette oeuvre , par la façon qu'a Schedl de servir ou d'enrober,chaque chanteur ou chanteuse, ou même de choeurs, il leur sert à chacun,un superbe écrin musical, sorte de testament musical, l'oeuvre est particulièrement moderne par sa structure ,il prend et construit sa musique à sa façon personnelle sans véritable clef de voûte musicale et l'on semble revisiter l'histoire de la musique contemporaine et passée.Par exemple l'orgue y a beaucoup d'importance et c'est grandiose et terriblement prenant.Ce duel, ce combat ,ce match comme intitulé entre Julie la bourgeoise et Jean le valet finira mal  ,on le sait d'avance , c'est aussi une mise au tombeau, à laquelle on assiste et j'ai lu que Strindberg considèrait son théatre ,comme une Bible mise en scène et c'est bien à ça que Schedl se réfère dans cette course au précipice.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mademoiselle_Julie
Il y a dans ce superbe opéra ,des passages orchestraux de toute beauté, et l'on voit qu'a 43 ans ,Schedl était en pleine possession de ses moyens,que ce soit pour le chant, ou pour l'orchestre,il y a une vigueur, une force intérieure, et un déroulé qui forcent l'admiration de l'auditeur et laissent baba, qui je pense , seront encore plus forts en DVD, car le disque reste ,quoiqu'on dise ,dans l'abstrait , et les 2 CD sont en allemand ,avec très peu d'explications.On sent à l'écoute, l'admiration pour ses maîtres chez Schedl, Berg surtout pour moi, mais d'autres , comme Chostakovitch,Schoenberg, Hartmann aussi dont je rapprocherais bien l'oeuvre et la vision d'ensemble humaniste,en parallèle à Schedl,le jazz y est parfois présent subrepticement,,bref Shedl a tout assimilé à sa façon et nous pond un chef-d'oeuvre n'appartenant qu'à lui, mais ça,c'est le propre du génie.On ne s'ennuie pas une minute pendant ces 2 CD,il y a une tension, une atmosphère débridée,comme un train qui fonce sans s'arrêter vers l'inéluctable.Vous comprendrez que je conseille d'acheter de suite ce chef-d'oeuvre, enfin c'est vous qui voyez!
PS.Je n'ai pas parlé des choeurs qui nous font chavirer en plein requiem, des vents qui sont partout présents et du tourbillon permanent dans lequel nous entraîne cette oeuvre et puis d'autres choses.....

gluckhand

Messages : 208
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gerhard Schedl ,un génie encore méconnu (1957-2000)

Message par gluckhand le Lun 31 Déc - 16:58

" />
Pas facile de parler de ce chef-d'oeuvre qu'est le concerto pour violon de Schedl, sinon d'abord,encourager tous ceux qui veulent découvrir un superbe et magnifique concerto de la fin du 20 ème siècle (1995).L'oeuvre si elle commence doucement par le violon seul avec un côté rhapsodique va vite évoluer par des échanges ,des confrontations d'autres instruments et de belles surprises .c'est là que les choses se gâtent et bien sûr que la musique existe, quel intèrêt pour Schedl,de refaire un concerto déjà fait,aucun.On se doit rien qu'a l'écoute de féliciter l'interprète et de saluer son courage pour avoir oser mettre les pieds et ses 5 cordes dans un tel pastis, bien qu'on soit toujours conscients et toujours lucides sur la toujours superbe  ligne musicale du violon,coincée entre les bois ,les cordes,et les vents et c'est là qu'on s'aperçoit que c'est une grande oeuvre dont on ne maîtrise pas vraiment les tenants et les aboutissants aux premières écoutes, mais ce ce qui nous incite le plus souvent à persister lol,on veut savoir, on veut comprendre ,et si c'est possible prendre car c'est ça le but de la musique non,prendre ce qu'il y a à prendre ?Beethoven ne nous offrait pas un concerto pour violon, mais son concerto pour violon, sorti de son cerveau, de son visage qui draguait jamais aucune femme, mais qui lui Beethoven était capable de nous sortir un des plus beaux concertos pour violon de son époque et de toutes les autres.Bref Schedl savait tout ça , il savait qu'il fallait pas faire pareil que les autres,et c'est pas les bouleversements qui manquent dans ce concerto,c'est de la vie,avec ses incertitudes et ses changements,ses répétitions incessantes,nous la traduisent bien cette insécurité, bref un concerto trop riche musicalement ,pour être décrit en quelques lignes et hélas le livret est en allemand si bien que je n'en peux rien tirer, bref il faut faire confiance à vos oreilles, c'est toujours la meilleure solution en musique.

gluckhand

Messages : 208
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gerhard Schedl ,un génie encore méconnu (1957-2000)

Message par gluckhand le Ven 1 Fév - 11:08

Reçu un Magnificat et une seconde symphonie de Gerhard Schedl sur 33 tours , dès que j'aurai un peu absorbé ces oeuvres ,j'en parlerai ici.

gluckhand

Messages : 208
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gerhard Schedl ,un génie encore méconnu (1957-2000)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum