Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Peter Ablinger /Grisailles

Aller en bas

Peter Ablinger /Grisailles

Message par gluckhand le Jeu 1 Nov - 9:13

" />
Voilà un CD que j'aurais pu placer dans les disques d'or du piano, pour l'interprètation magistrale de Hildegard Kleb et là on est en plein de ce qu'on appelle justement,la musique contemporaine .Grisailles (1-100) date de 1991-93,c'est une oeuvre pour 3 pianos.Cette oeuvre se comprendra  mieux ,quand on suit le parcours de Peter Ablinger né en Autriche en 1959,d'après http://brahms.ircam.fr/peter-ablinger
"Peter Ablinger a fait des études d'arts graphiques. Parallèlement, il étudie le piano et se tourne vers le free-jazz. À partir de 1979, il étudie la composition à la Musikhochschule de Graz puis de Vienne auprès de Gösta Neuwirth et de Roman Haubenstock-Ramati. En 1982, il va vivre à Berlin où il enseigne à la Musikschule Berlin-Kreuzberg et dirige de nombreux festival et concerts, parmi lesquels le festival Klangwerkstatt. Il fonde en 1988 l'ensemble Zwischentöne. Depuis 1993, il est régulièrement invité à enseigner à l'université de Graz et à diriger les ensembles Insel-Musik, Klangforum Wien et United Berlin."
Pour Grisailles ,Ablinger se réfère aux vitraux du monastère cistercien de Heiligenkreuz,au sud de Vienne et là encore je suis obligé de me réfèrer à l'article de Christian Scheib au sujet de ce monastère "dans le cloître duquel des vitrages du début du XIIIe siècle ont été conservés. Les vitrages du cloître roman correspondent à ce que l’on appelle la "prohibition des images cisterciennes" - qui était en fait une interdiction à décrire -: les vitres de la fenêtre semblent faire confiance à l’effet de diverses nuances de gris, parmi lesquelles ceux noir et beige jaunâtre; et chacun des vitrages en arc révèle un autre motif, en fait même géométrique et ornemental. Pour décrire ce type de fenêtre médiévale, le terme grisaille est utilisé. "
Si l'on comprend la démarche et l'ambition du compositeur,, est-ce que le résultat est probant à l'écoute et là encore, il nous faut préciser que celui que le même Christian Scheib, appelle ,un  "mystique de l’élucidation" dont les "appels et les litanies aspirent à la connaissance". Car pour Ablinger ,son crédo est "Les sons ne sont pas des sons ! Leur rôle est de détourner l’attention de l’intellect et d’adoucir les sens. Même entendre n’est pas entendre : entendre est ce qui me crée."
Difficile après toutes ses précisions et ses avertissements d'écouter ces Grisailles d'une manière normale, sans être soi-même manipulé ,par ce qu'on écoute et être piègé par les sons?On se trouve mal à l'aise , face déjà aux préventions du créateur et question encore plus importante, est-ce que le disque n'est pas non-plus le reflet de notre abrutissement? Quoiqu'il en soit,Faut il y voir comme certains "   Essentiellement une méditation sur la lumière et son rapport au temps et à la création  "L'oeuvre est  une série de 24 couches joué par trois pianos jouant ainsi que octaves répétées, créant des fissures tonales et physiques dans le temps - doigts glissés sur les touches, les pédales libérées, sons ambigus, etc. Une fois la séquence terminée, elle est utilisée comme partition préliminaire, les autres couches étant ajoutées jusqu'à ce que la séquence soit superposée 100 fois. Le résultat est une perte totale et totale, dans la musique."
https://www.allmusic.com/album/peter-ablinger-grisailles-1-100-mw0000570176
Pour ce disque, je reste moi-même dans l'indécision,je comprends la démarche de l'auteur, l'oeuvre malgré son côté répétitif apparent, est pour finir très riche, ou s'enrichit au fur à mesure qu'elle se détruit, mais je voudrais aussi surtout citer, la très belle lettre d'Ablinger envoyée à son interprète.
Lettre (brouillon) à Hildegard Kleeb, 1992
Chère Hildegarde
, je vois clairement la conséquence contre laquelle je me suis opposé - vous avez commandé un morceau de piano - mais mon idée ne peut pas être résolue avec un joueur - ce sera pour 3 joueurs - mais bien sûr aussi pour 1 joueur et 2 parties enregistrées - D'un côté, je suis désolé, vous vouliez un morceau de piano, mais maintenant que je réalise ce que je sais depuis le début, c'est soudain très facile pour moi, tout devient soudain clair pour moi , Je suis assis à Notre Dame de Paris, face à la Rose du Nord, environ 1 000 touristes que je ne remarque pas, ou mieux, ils ne me dérangent pas - ils produisent quelque chose comme le bruit de fond mécanique de l' Annonciation, Le bruit à partir duquel les chiffres individuels et la possibilité de sonner met en évidence. Et maintenant, j'entends mon - notre - pièce - et je sais tout, je pourrais l'écrire immédiatement. C'est déjà fait.
GRISAILLES
pour 3 pianos
30 juin 1992
Bon c'est à vous de vous aussi,faire votre propre idée, c'est ça la musique contemporaine lol

gluckhand

Messages : 187
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum