Les disques d'or de la mélodie et du chant

Aller en bas

Les disques d'or de la mélodie et du chant

Message par gluckhand le Mer 31 Oct - 7:51

Othmar Schoeck / Das Holde Bescheiden /opus 62

" />
Un cycle merveilleux, des interprètes merveilleux, une oeuvre qui date de près de 70 ans ,composée  entre 1947 et 1949 par un compositeur au meilleur de sa forme, un régal absolu pour les oreilles et pour l'esprit, même si on ne comprend pas l'allemand, on ressent une grande beauté qui coule de source naturellement et le piano en est aussi l'élément principal de ce trio magique.J'adore Hugo Wolf, mais là on est dans quelque chose, par sa vision ,de totalement différent, on ne cherche pas à traduire , se mettre à la place,mais plus à évoquer la poèsie de Mörike, raconter dans le sens premier de conte.. Je préfère ne pas jouer les prétentieux et renvoyer à la notice que Classical net, a consacré à cette oeuvre http://www.classical.net/music/recs/reviews/c/clv09308a.php
Et bien sûr aussi sur une traduction approximative c'est vrai mais qui donne une petite idée de quoi on parle , même si c'est grossier, le livret ne contient aucune traduction en français.
http://www.lieder.net/lieder/assemble_texts.html?SongCycleId=12040
Je n'ai pas parlé des interprètes Dietrich Fischer-Dieskau,Mitsuko Shirai et Hartmut Höll au piano, inutile de dire ici ,
qu'ils sont géniaux ,Dieskau a cette simplicité profonde qui n'appartient qu'aux grands, il y a longtemps qu'il n'a plus cette petite exagèration qu'il avait à ses débuts, il se plie aux textes avec une humilité toute cistercienne et Mitsuko est aussi superbe de fèminité et de présence , il faut aussi absolument parler du piano qui enrobe, déroule, tout ça, toujours présent, discret mais égal à lui-même, il se taille la part belle ,se faufilant partout,dans ce cycle de 40 mélodies plus ou moins longues.L'oeuvre est divisée en 4 parties, et dure près de 2 heures , mais rassurez-vous, moi qui ne comprend pas l'allemand ,je me  régale toujours à son écoute  et surtout ,j'avais envie de parler de cette belle oeuvre ,que j'aime beaucoup dans mes disques d'or.

gluckhand

Messages : 187
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Rodrigo /Songs and madrigals for Soprano and orchestra

Message par gluckhand le Mer 31 Oct - 14:04

" />

Je ne saurais faire l'impasse sur ce très beau disque, sous le prétexte ,que ce n'est pas vraiment de la musique contemporaine,à cela ,je pourrais répondre , vu le temps que je le découvre, il s'en est passé du temps entre la création de ses oeuvres et leur enregistrement sur Naxos, et comme je parle tout seul, tant pis pour vous ,si je vous inflige ça, mais je trouve ce disque très beau (comme beaucoup de Naxos d'ailleurs).Rodrigo, n'est pas que le créateur , du célèbre concerto  d'Aranjuez, comme le prouvent les 24 Cd réunis,de son édition complète et ses mélodies avec orchestre ici ,valent le détour d'oreilles.C'est L'Espagne du passé et l'Espagne d'aujourd'hui ,qui est présente dans ses mélodies,avec à la fois une orchestration sobre ou luxuriante, et Rodrigo connaît bien son sujet.Né à Sagonte dans la province de Valence en 1901, il devient aveugle à l'âge de 3 ans,à la suite d'une diphtérie,il suit d'abord des études musicales en Espagne, puis se rend à Paris, est l'élève de Dukas, fréquente Ravel et De Falla .Il voyage dans divers pays d'Europe,pendant la guerre civile puis revient à Madrid en 1939,et compose son oeuvre la plus célèbre,le Concierto de Aranjuez pour guitare et orchestre, Créé à Barcelone en 1940.Plusieurs oeuvres de cd CD, datent aussi de cette époque tourmentée et cruelle ,dont le très beau Cantico de la esposa (1937 ).L'enchantement de la Romance des Comendador (1947 ) C'est la tristesse , la beauté et la force toujours éternelles de l'Espagne qui sont chantées ici.Raquel Lojendio, est vraiment superbe de simplicité, de clarté,on voyage par sa voix et l'orchestre est magnifique.Rodrigo s'est éteint en 1999 et par curiosité,comme Wikipèdia le raconte, en les citant "Atteint de cécité, Joaquín Rodrigo composait en braille. Puis il dictait chaque partie séparée de ses partitions, note par note, à un copiste, ce qui est un travail très laborieux, qui lui prenait beaucoup plus de temps que d'écrire l'œuvre en elle-même. Puis, le travail du copiste effectué, il devait vérifier chaque partie avec sa femme au piano, avant de pouvoir envoyer la partition à un éditeur.
Fréquemment dans ses œuvres, Joaquín Rodrigo fait apparaître le chant du coucou, qui est comme un signe distinctif de son œuvre." Rajoutons qu'il est resté en Espagne sous Franco ,avec tous les honneurs dûs à son talent ,et d'après Rafael Andia, sur Facebook https://www.facebook.com/rafaelandia.guitar/posts/le-concerto-daranjuez-et-le-fascismepremier
Bon tout ça ,c'est bien loin de la musique, mais écoutez ces très belles 4 chansons en langue catalane, ou ses Cantos de amor et de guerre, ou bien le lancinant Triptic de Mossen,c'est magnifique et ça console de la méchanceté des hommes,c'est toujours l'Espagne chrétienne et païenne qui se côtoient sans arrêt.Un très beau disque qui fait du bien au coeur et à l'âme.

gluckhand

Messages : 187
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum