Les disques d'or du piano

Aller en bas

Les disques d'or du piano

Message par gluckhand le Mer 31 Oct - 7:42

André Riotte / Météorites et ses métamorphoses

" />
Nul n'est prophète en son pays et c'est un peu le cas pour André Riotte, qui pour finir est très peu connu du grand public et même de l'intelligentsia musicale française, pourtant son oeuvre mérite le respect et même l'admiration comme ses Météorites et ses métamorphoses de 2001, qui a été superbement enregistré par Thérèse Malengreau sur ce disque,qui avec son motif,ses 31 variations et sa coda, font de suite ,songer aux Variations Diabelli, si ce n'est aux Goldberg, et là aussi, à l'écoute de cette oeuvre -fleuve,on est spirituellement et émotionnellement très haut.André Riotte, est né en 1928 et mort en 2011,il était au départ,ingénieur de formation et informaticien, c'est de là, qu'il va bifurquer et faire le lien entre musique et mathématiques, par le truchement de l'informatique, tout comme l'architecte musicien Xénakis, l'avait fait.On pouvait craindre une musique mécanique sans âme,et sans intèrêt avec ce  parti-pris, mais ce n'est pas du tout le cas, il y a une grande richesse de variètés , de réflexion, d'émotion et de grandeur, ainsi que le démontre à l'écoute ses magnifiques Méréorites et ses métamorphoses ,d'ailleurs dédicacées à Xénakis,une oeuvre à la portée mystique, une grande oeuvre de liberté totale ,face à l'espace, il y a  une grande force ,et une grande beauté à ses Métamorphoses, une belle richesse d'invention et pourquoi pas de récupération aussi . On songe parfois à Messiaen, parfois à Barraqué ou bien Stockhausen ou bien à d'autres,, mais ça c'est parce qu'on ne sait pas quoi dire et que l'on se raccroche à ce qu'on peut, mais c'est du André Riotte tout simplement, il faut reconnaître son génie dans cette oeuvre,dans laquelle,  il y a une formidable et singulière fluidité linéaire et beaucoup de spiritualité et de méditatif,dans cette oeuvre qui mérite d'être plus connue de tous et bravo et merci à Thérèse Malengreau d'avoir rendu ,vivante et possible ce chef-d'oeuvre de la musique pianistique par son grand talent et sa grande sensibilité.
Pour plus d'informations, il y a un site André Riotte à son nom et un bel hommage de Jean-Claude Risset et d'autres ,sur http://jim.afim-asso.org/jim11/html/actes/13_riotte2.pdf

gluckhand

Messages : 187
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Georges Antheil / La femme 100 têtes /Hideki Nagano

Message par gluckhand le Mer 31 Oct - 7:54


" />
Encore un grand disque de piano , avec l'enfant terrible de la musique américaine Georges Antheil (1900 -1958),plus connu surtout,pour son Ballet mécanique pour 8 pianos, cloches,percussions et hélices d'hélicoptère,créé à Paris en 1924 et qui a  tourné en véritable scandale .Antheil qui après une jeunesse orageuse et mouvementée, s'est un peu coulé ,ses dernières années,dans le moule du néo-classissisme.Parler d'une musique composée en 1932/1933 peut sembler bizarre ici,mais pas tellement ,car l'originalité n'est pas toujours dans les dates et la signification d'une oeuvre peut véritablement prendre son véritable sens, bien longtemps après sa création.Ainsi La femme 100 tête,ces 45 courts préludes  de piano qui sont au départ,des collages de Max Ernst  ,inspirés d'eaux-fortes de livres de contes  , avec des titres inquiètants  ou curieux,choisis par le peintre surréaliste .C'est là-dessus qu'Antheil s'est basé pour libèrer toute sa créativité.Il faut rappeler qu'il était à la base, pianiste et très bon pianiste,une sorte de Liszt moderne du début du siècle , ayant comme Schumman, appliqué  une véritable torture à l'eau glacée à ses mains,pour les endurcir ( Voir / https://www.physinfo.org/chroniques/antheil.html)Que dire de ces 45 préludes censés illustrer ces collages,sinon qu'ils ne manquent pas d'originalité et passent par tous les  spectres possibles de la puissante originalité d'Antheil,de la sauvagerie, à l'agressivité,la douceur et parfois la luminosité,.Hideki Nagano est un pianiste sobre et clair, très à l'écoute et lecture de l'oeuvre, il faudrait comparer son enregistrement à celui de Herbert Henck,autre grand pianiste formidable dévoué à la musique contemporaine.Cette musique qu'on a qualifié d'athlètique et virtuose,parfois inquiètante et ludique  est ,elle aussi,un mélange surréaliste de courants divers, un patchwork pianistique de toutes les origines,d'influences diverses et profondes , ou si la douceur et la rêverie sont parfois présentes, la force  et le martelage du piano n'y sont pas absents, bref un disque à découvrir.
PS. La Jazz sonata et la Sonatine, qui durent à elle deux plus de 3 minutes,sont plus anecdotiques , je pense par rapport à l'ensemble de ces 45 préludes.

gluckhand

Messages : 187
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Luc Ferrari / Piano-piano

Message par gluckhand le Mer 31 Oct - 10:09

" />
Un très beau disque, assez jouissif avec de superbes interprètes,Christine Lagniel et Michel Maurer,qui font que pour moi ,ce disque fait partie de mes disques d'or.Un autre enfant terrible, que Luc Ferrari qui a toujours cherché à bousculer les conventions,sorte de Satie de la fin du 20 ème et du début du 21 ème, il est mort en 2005.Ce disque nous propose des oeuvres en majorité  des années 50,et d'autres , des années 80 et 90,mais l'écart entre ces deux périodes n'est pas si violent, il y a même au fond,je trouve un certain classicisme chez Ferrari, qui doit peut être daté de ses leçons avec Cortot et Honegger, c'est vrai qu'il fait tout son possible,pour s'en affranchir et Frank Langlois sur ce très bon livret de présentation ,parle avec justesse de jeu en musique et d'enjeu musique,En jeu ;musique .Ferrari, prend ce qui lui chante, là ou ça lui chante, avec certains modèles comme Bartok ou d'autres,d'ailleurs pourquoi s'en priverait il? Depuis Bach,les compositeurs ont fait de même, Chopin ne s'est il pas inspiré de Bach,on admire, on déteste,on pique ,ou on peut, on transforme, on colle, on déforme ou ridiculise,bref on secoue la poussière, ,à sa manière,tout ça pour finir,par amour de la musique  pour la rendre plus actuelle,,plus vivante, moins musée, avec chacun sa méthode.. C'est bien vrai et perceptible dans l'ensemble de ces oeuvres, encore plus pour les dernières,mais ça reste quand même pour moi,toujours très personnel.Pour L'antisonate par exemple voila ce qu'écrit Ferrari à son sujet sur son site, mais qui vaut pour l'ensemble de ce disque.
"Antisonate pour piano (1953)
Le titre est déjà une révolte. Il dit clairement une volonté de ne pas s’établir dans une forme classique. Pourtant, cette partition n’échappe pas à une certaine convention : trois mouvements distincts, vif, lent et vif. C’est plutôt la matière musicale qu’il faut regarder, l’expression d’une sauvagerie et d’un non-conformisme.
Dans le premier et troisième mouvement, la violence est présente dans des nuances extrêmes, dans des formulations des thèmes, mais aussi par l’emploi d’une mélodique déchirée et articulée à l’unisson grave-aigu. Déjà une révolte en face de la technique sérielle qui interdisait l’emploi des octaves. Remarquable aussi que la série employée pour le deuxième mouvement utilise des intervalles qui rappellent la tonalité, était-ce un signe de révolte ou celui de se situer dans une esthétique post-moderne ? décembre 1995"
7http://lucferrari.com/wp-content/uploads/2017/04/Piano-Piano__Luc-Ferrari.pdf  et suivre les très bonnes explications de Frank Langlois .avec ce diqsue moi je me contente de le conseiller, mais c'est à vous d'aller plus loin.

gluckhand

Messages : 187
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Anders Eliasson /André Skouras /Complete works for piano and Hapsichord

Message par gluckhand le Mer 7 Nov - 14:14

" />
La rencontre d'un pianiste génial et d'une oeuvre qui ne demandait qu'à vivre sous ses doigts .Anders Eliasson est un compositeur suèdois, né en 1947 et mort en 2013, un peu en dehors des écoles et des chapelles, il revendiquait même,avoir mal ressenti ce diktat imposé pendant sa jeunesse et citait un compositeur que j'adore allan Pettersson, qui avait été lui aussi,banni de ce cercle très fermé imposant ses lois musicales et repoussant toute originalité propre.Dans ces 6 magnifiques morceaux, ces  4 dessins pour piano et clavecin,, on sent un véritable hommage aux ancêtres et aux contemporains.Quoiqu'il en soit , c'est un disque plein de luminosité, d'ascétisme et de beauté plastique et d'harmonie  musicale,bref un chef-d'oeuvre.On passe par toute une gamme différente d'impressions et de sentiments, à l'écoute de ces pièces."Cette musique vole sans jamais atterrir", décrit-un critique en parlant de la musique d'Eliasson .Cette musique est profondément reliée à la vie,comme dans Version qui ,comme une naissance se construit d'interrogations et de mystère.C'est une sorte de monologue improvisé,plein de résonnances à la Messiaen ,qui trouve sa force et sa beauté  en elle-même, le génie du pianiste ,porte cette oeuvre dans une partition au mystère scriabinien.Dans Suelo ,le compositeur fait jouer la motricité et l'endurance ,une cavalcade dans laquelle l'auditeur est entraîné malgré lui. Les 4 Designo, dont celui pour clavecin qui montre que cet instrument a encore des choses à dire ,et c'est un hommage moderne à Bach,dont le motif BACH en constitue le noyau principal .Bref il faut écouter de suite,ce très beau disque , porté par une interprètation vraiment éblouissante.

gluckhand

Messages : 187
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les disques d'or du piano

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum